514-984-0332
514-984-0332

Maison intergénérationnelle : Le guide

Mardi, 23 octobre 2018


 
 
 


Si la cohabitation intergénérationnelle est souvent affaire de cœur, elle est aussi affaire d'argent. En effet, ce type de ménage permet généralement de réaliser des économies sur le prêt hypothécaire et/ou sur les frais de logement, mais aussi d'épargner les coûts reliés à une maison de retraite. Cependant, bien que cela suppose plusieurs avantages, il faut non seulement réfléchir à tout ce que cela implique mais aussi s'assurer de respecter la règlementation en vigueur. Faute de quoi, vous pourriez avoir de bien mauvaises surprises.

Définition

Selon Revenu Québec, une maison intergénérationnelle est :
« Une maison individuelle dans laquelle a été aménagé un logement indépendant permettant à plusieurs générations de la même famille de cohabiter, tout en conservant leur intimité. Ce genre d'habitation est également connu sous les noms de maison multigénérationnelle et de maison bigénérationnelle »

Règlementation

Comme ce sont les municipalités qui délivrent les permis pour la construction ou la conversion de maisons multigénérationnelles, informez-vous toujours auprès votre municipalité sur la règlementation en vigueur. Les spécifications techniques pour qu’une propriété soit qualifiée de maison intergénérationnelle varient souvent d’une ville à l’autre de même qu’il n’est pas rare que ce type d’habitation ne soit autorisé que dans certains quartiers.
Par ailleurs, si vous envisagez d’acheter ce type d’habitation, assurez-vous que les propriétaires ont bel et bien obtenu un permis de construction et que les travaux respectent les normes en vigueur. En cas de doute, renseignez-vous toujours auprès de la municipalité.

Les dépenses

Comme il fallait s’y attendre, opter pour une propriété de type intergénérationnel entraine des dépenses qui peuvent s’avérer plus élevées que prévu. Une étude menée par la FCIQ démontre d’ailleurs que le prix d’achat de ce genre d’habitation est généralement supérieur de 15% à celui des maisons unifamiliales. Cela s’explique surtout par le dédoublement des pièces et par le fait que les habitations dites intergénérationnelles ont souvent une superficie plus grande que les propriétés unifamiliales.

Par ailleurs, faire construire sa propre maison est également plus coûteux que d’acheter une propriété comparable sur le marché de la revente. De plus, construire deux cuisines et plusieurs salles de bains engendre des coûts assez importants. Vous comprendrez donc que même si vous décidez de convertir votre maison familiale en bigénérationnelle, vous devrez prévoir les fonds nécessaires à l’ajout d’une cuisine et d’une salle de bain. Pensez également à demander un permis de construction auprès de votre municipalité qui pourra approuver votre projet. Finalement, puisque l’ajout d’un logement augmentera forcément la valeur de votre propriété, cela aura également un impact sur votre compte de taxes municipales.

Pour déterminer si le jeu en vaut la chandelle, tout est une question de calcul. Assurez-vous d’abord d’avoir un bon estimé des coûts reliés à l’achat, à la construction ou à la conversion d’une maison intergénérationnelle. Ensuite, déterminez le temps pendant lequel vous pensez maintenir cet accommodement et le montant que cela vous ferait économiser par rapport à votre mode de vie actuel incluant celui de vos parents/enfants avec qui vous cohabiteriez. Si la somme que vous pourriez épargner est supérieure à celle que vous auriez à investir, vous avez votre réponse. Néanmoins, vous pourriez avoir d’autres motifs que l’aspect monétaire et il ne faudrait pas oublier les nombreux avantages de la cohabitation intergénérationnelle.

Les avantages
  • Partager les frais d’hypothèque, d’électricité, de taxes…
  • Vivre son quotidien en famille tout en préservant la vie privée et l’intimité de chacun
  • Possibilité de faire garder ses enfants à domicile par ses parents
  • Permettre à ses parents de maintenir une vie normale pendant plus longtemps
  • Permettre à ses enfants encore aux études d’avoir leur appartement à moindres coûts
  • Partager les tâches ménagères
La fiscalité

En fonction de l’aménagement général de la propriété intergénérationnelle et des qualifications municipales, les occupants pourraient perdre plusieurs avantages fiscaux. À titre d’exemple, pour pouvoir réclamer le crédit d’impôt pour adultes hébergeant leurs parents, la Loi sur les impôts veut que le parent cohabite avec son enfant dans un logement qui constitue « un établissement domestique autonome ». Ce sont les critères de la municipalité qui permettront de définir si le logement des parents représente un espace d’habitation distinct de l’établissement domestique autonome ou non. En cas de doute, renseignez-vous auprès de votre conseiller financier et de votre municipalité.


Somme toute, si la cohabitation intergénérationnelle comporte son lot de défis et de considérations, l’économie monétaire, la proximité rassurante de vos parents vieillissants et la commodité d’éventuels échanges de services pourraient influencer positivement votre décision. Néanmoins, prenez le temps d’analyser tout ce que cela implique, de vous renseigner convenablement avant de passer à l’action et assurez-vous de toujours respecter les normes en vigueur. Ainsi, vous éviterez les mauvaises surprises.
 




CONTACT


Richard Desautels
Courtier immobilier agréé
7785, chemin de Chambly
Saint-Hubert, Québec  J3Y 5K2
Canada
 

Téléphone : 
514-984-0332